LiberationL’évasion, il y a dix ans jour pour jour, de Joaquín Guzmán Loera, devenu depuis le plus puissant trafiquant de drogue mexicain, a signé le point de départ de la terrible guerre des cartels de la drogue qui ensanglante toujours le Mexique. Rien qu’en 2010, plus de 15 000 personnes ont trouvé la mort dans des règlements de comptes ou des assassinats entre groupes mafieux. Or, depuis quelques jours, les informations qui filtrent dans la presse mexicaine mettent en cause les plus hautes autorités dans la cavale de l’actuel chef du cartel de Sinaloa. Libération.fr (19/01/2011)

Lire la suite de l'article