Le Parisien Aujourd'hui« Nous n’avons pas constaté d’effets négatifs ». Interview de Thomas Kerr professeur de médecine à l’université de Colombie-Britannique (Canada). Le Parisien.fr (06/10/2011)

Au Canada, une salle de shoot a ouvert en 2003 à Vancouver. En moyenne, de 600 à 1000 personnes viennent chaque jour s’y injecter leur dose de drogue, encadrées par des médecins. Un phénomène observé à la loupe par une équipe de chercheurs en médecine. Après plus de 40 études publiées sur le sujet, leur conclusion est sans appel : « Nous n’avons pas constaté d’effets négatifs, affirme Thomas Kerr, le directeur de l’étude.

Consulter la suite de la brève sur le site Le Parisien.fr